Description du projet

Simon Levasseur

  • Étudiant à la maîtrise
  • Université de Sherbrooke
    2500 boul. de l’Université
    Sherbrooke (Québec)
    J1K 2R1

  • 819 821-8000

  • Simon.Levasseur@USherbrooke.ca
Quantification de la fonte et du ruissellement du couvert nival et son impact sur l’afflux d’isotopes en milieu marin : Étude de cas avec le modèle SNOWPACK
Au Canada, l’hydrologie des bassins versants et l’hydraulique des cours d’eau sont fortement influencées par la fonte du couvert nival au printemps. L’équivalent en eau de la neige gagne alors à être estimé avec le plus de précision possible afin notamment d’améliorer la gestion de la ressource en eau et la gestion des risques naturelles. Pour les régions Arctiques, là où l’hydrologie est principalement constituée par la fonte de la neige, les prévisions du ruissellement peuvent mener à comprendre plusieurs phénomènes. Parmi ceux-ci, le transport d’isotopes dans le manteau neigeux.

Mon projet est inscrit dans le cadre du développement du réseau de suivi multi-échelle de la cryosphère pour les régions de Kitikmeot et des territoires du Nord-ouest par l’utilisation de mesures in-situ, de plateforme de modélisation et de la télédétection. Il s’agit de comprendre la distribution et la répartition des éléments chimiques isotopiques dans la couverture de neige afin d’effectuer le suivi de leur transport ainsi que les tendances temporelles lors de la fonte au niveau du ruissellement. À l’aide de la plateforme de modélisation SNOWPACK, il sera question de quantifier l’épaisseur de neige et son équivalent en eau afin de prévoir le ruissellement associé. Avec ces informations, des mesures d’isotopes seront effectuées pour permettre d’évaluer l’impact de leur afflux en milieu marin. La possibilité d’utiliser les mesures d’isotopes (masse, type, origine) pour bonifier les prédictions sur l’équivalent en eau de la neige sera également considérée. Pour ce faire, deux sites d’études serviront aux campagnes de mesures et d’échantillonnage. Ils sont situés dans le bassin versant Greiner près de Cambridge Bay (Nunavut) et de Daring Lake (T.N.-O.). Le projet sera supervisé par des membres du Centre canadien des eaux intérieures et de Pêches et Océans Canada, spécialistes en hydrologie et en processus géochimiques. Également, une collaboration avec l’Université de la Colombie-Britannique permettra de lier le projet dans les recherches sur la compréhension du rôle des océans polaires dans le système climatique mondial.

Profil

Alexandre Langlois

Direction
Profil

Kristina Brown

Co-Direction