Description du projet

William Durand

  • Étudiant à la maîtrise

  • Université de Sherbrooke
    2500 boul. de l’Université
    Sherbrooke (Québec)
    J1K 2R1

  • 819 821-8000, poste 62506

Simulation numérique du couvert neigeux par le modèle SNOWPACK lorsqu’utilisé avec des données de précipitations CaPA dans un contexte de prévision d’avalanches

Les avalanches représentent depuis longtemps un des plus grands géorisques au Canada.            Les adeptes d’activités récréatives en plein air tel que le ski hors-piste, la motoneige en montagne et la randonnée alpine sont de plus en plus nombreux et représentent maintenant la majorité des victimes d’avalanche au Canada. Le défi qui est entrepris par des organismes de prévision d’avalanche est donc d’informer et d’éduquer le public souhaitant s’engager dans ce genre d’activités qui comporte des risques importants. Des modèles de simulation du couvert neigeux tel que SNOWPACK sont utilisés afin d’étudier dans le temps et dans l’espace la stabilité du couvert neigeux afin d’évaluer les risques d’avalanches. Cependant, le manque de couverture spatiale des stations météorologiques est une limite en milieu montagneux dû au relief variable. L’analyse déterministe de précipitation haute résolution (HRDPA) générée par le système CaPA permet une estimation quantitative des précipitations en temps quasi réel avec une résolution spatiale de 2.5 km. En plus de fournir des quantités de précipitation, l’analyse CaPA offre un indice de confiance qui mesure l’influence d’observations à proximité de l’analyse telle que la prise de mesure de précipitations de stations météorologiques ou radar. L’objectif principal de cette étude est d’évaluer le potentiel de simulations numériques du couvert neigeux par le modèle SNOWPACK lorsqu’utilisé avec des données de précipitations CaPA corrigées à l’aide de données de stations météorologiques dans une optique d’évaluation du risque d’avalanche.

Le Parc national des Glaciers, le premier site d’étude dont il sera question dans cette étude, est localisé dans la chaine de montagnes Columbia (Shandro et Haegeli, 2018). Cette chaine de montagnes se retrouve à l’ouest des Rocheuses canadiennes. Selon la classification des régions montagneuses canadiennes de McClung et Schaerer (1993), les Colombia Mountains font partie du climat de transition. Les monts Chic-Chocs, le deuxième site d’étude dont il sera question dans cette étude se retrouvent sur la péninsule Gaspésienne. Les monts Chic-Chocs sont le prolongement de la chaîne de montagnes des Appalaches. Ils sont non seulement exposés régulièrement à des chutes de neige importantes, mais aussi à des froids intenses et des rafales de vent pouvant dépasser les 100 km/h.

Il est souhaitable que la validation et la calibration des mesures de précipitations issues du modèle d’estimation de quantité de précipitations (CaPA) engendrent une amélioration de la modélisation des précipitations en milieu alpin. Les avancées engendrées par cette recherche pourraient permettre une meilleure précision des estimations des risques d’avalanche afin d’observer une réduction des victimes.

Profil

Alexandre Langlois

Direction
Profil

Jean-Benoît Madore

Co-Direction
[/fusion_tagline_box]